Unknown-5.jpg

Qui est Marcel Pagnol ?

Marcel Pagnol, né en 1895 à Aubagne, en Provence, dans le sud de la France, était un écrivain, dramaturge, et cinéaste français parmi les plus célèbres du 20ème siècle.
Fils d’instituteur, il fit ses études à Marseille, devint professeur à Aix-en-Provence, puis enseigna à Paris.
C’est très jeune qu’il se découvrit une passion pour l’écriture dramatique. Marcel Pagnol raconta dans les trois volumes qui composent son autobiographie, La Gloire de mon père, Le Château de ma mère, Le Temps des secrets, son enfance et son adolescence provençales.
Il partagea également sa carrière entre le théâtre et le cinéma. Il devint le maître du « théâtre filmé », grâce en particulier à sa célèbre trilogie marseillaise Marius, Fanny et César.
Il donna au cinéma de nombreux films, parmi lesquels Merlusse, Cigalon, Le Schpountz, La Fille du puisatier, La Belle meunière, ou encore Manon des sources, ainsi que plusieurs films inspirés de l’œuvre d’un autre provençal, Jean Giono : Angèle, Regain, La Femme du boulanger. Il fut servi par les plus grands interprètes de l’époque : Louis Jouvet, Raimu, Pierre Fresnay, ou encore Fernandel.
Le 4 avril 1946, il fut élu à l’Académie française.
Il mourut à Paris le 18 avril 1974.

 

SOUVENIRS D'ENFANCE

Souvenirs d'enfance est une série de quatre romans autobiographiques de Marcel Pagnol.

1957 : La Gloire de mon père

1957 : Le Château de ma mère

1960 : Le Temps des secrets

1977 : Le Temps des amours

L'idée d'écrire ces souvenirs est née lorsqu'un magazine féminin demanda à Pagnol une nouvelle pour son numéro de Noël

Unknown-10_edited.png

Un petit Marseillais d'il y a un siècle : l'école primaire ; le cocon familial ; les premières vacances dans les collines, à La Treille ; la première chasse avec son père... Lorsqu'il commence à rédiger ses Souvenirs d'enfance, au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de s'éloigner du cinéma, et le théâtre ne lui sourit plus. La Gloire de mon père. dès sa parution, en 1957, est salué comme marquant l'avènement d'un grand prosateur. Joseph, le père instituteur, Augustine la timide maman, l'oncle Jules, la tante Rose, le petit frère Paul, deviennent immédiatement aussi populaires que Marius. César ou Panisse. Et la scène de la chasse à la bartavelle se transforme immédiatement en dictée d'école primaire... Les souvenirs de Pagnol sont un peu ceux de tous les enfants du monde. Plus tard, paraît-il, Pagnol aurait voulu qu'ils deviennent un film. C'est Yves Robert qui, longtemps après la mort de l'écrivain. le réalisera. " Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers. "

Unknown-11.jpg

Cette histoire est vraie, mais elle est passée il y a bien longtemps, quand vos grands-parents étaient encore des enfants... A cette époque, des charrettes et des fiacres roulaient dans les rues, et quand une auto arrivait, on l'entendait venir de loin... Alors les chevaux prenaient le mors aux dents, et les gens couraient s'abriter sous les portes cochères... C'est pour vous dire que le monde change vite... Mais il y a une chose qui ne changera jamais : c'est l'amour des enfants pour leur mère, et j'ai écrit ce livre pour apprendre aux petites filles comment leurs fils les aimeront un jour...

Unknown-12.jpg

Les vacances à La Treille se poursuivent. mais ne se ressemblent plus : Lili doit travailler aux champs avec son père, et Marcel rencontre Isabelle, la fille du poète Loïs de Montmajour. Puis ce sera l'arrivée eu classe de sixième et l'entrée en scène de l'inénarrable Lagneau... Poussé par ses lecteurs, et pour son propre plaisir, Pagnol décide de transformer son diptyque en tétralogie, et ses Souvenirs d'enfance en authentique roman de formation, du côté de Kim ou du Livre de la jungle. Dans Le Temps des secrets (1960), le jeune Marcel trahit - provisoirement - l'amitié de Lili pour l'illusion de l'amour, et Pagnol l'écrivain prouve, lorsqu'il croque le poète alcoolique et sa grotesque épouse, qu'il n'a rien perdu de sa vis comica. Le projet prend de l'ampleur, et le livre se termine sans s'achever, dans l'attente du Temps des amours. " La reine, naturellement, c'était elle, et le chevalier, c'était moi. Vous commençâmes par la fabrication de nos costumes, car comme toutes les filles, elle adorait se guignoliser.

Unknown-13.jpg

« Quand je revois la longue série de personnages que j'ai joués dans ma vie, je me demande qui je suis. J'étais, avec ma mère, un petit garçon dévoué, obéissant, et pourtant audacieux, et pourtant faible ; avec Clémentine, j'avais été un spectateur toujours étonné, mais doué d'une incomparable (je veux dire incomparable à la sienne) force physique ; avec Isabelle, j'avais couru à quatre pattes, puis je m'étais enfui, écœuré... Au lycée, enfin, j'étais un organisateur, un chef astucieux, et je n'avais qu'une envie, c'était de ne pas laisser entrer les miens dans le royaume que je venais de découvrir, et où je craignais qu'ils ne fussent pas à leur place. »